Partagez | 
 

 Journal d'un citoyen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shaideath
Maître du Gné Tout Puissant
Maître du Gné Tout Puissant



MessageSujet: Journal d'un citoyen   Jeu 23 Fév - 15:53

Car un forum de Hordes se doit de posséder un sujet RolePlay.

Voici le premier texte que j'ai écrit sur l'univers d'Hordes, je le poste ici car je me méfie du F.M:

Il est 8h00 du mat'. 3 cadavres devant l'entrée de la ville, ces abrutis de traîtres sont rentrés trop tard. Je sors le corps de mon voisin qui a eu la chance de sauter le zombie avant de se faire bouffer le bras hier. Il est mort de ses blessures cette nuit, je l'entendais hurler de ma tente... 

10 jours. 10 jours qu'on tient, qu'on se force à survivre. 10 jours que ces cadavéreux nous cassent les couilles... littéralement, l'un des chiens de la ville s'est fait émasculé en passant au-dessus d'une tombe. Non c'est pas beau c'est clair mais c'est la vie ici.

Y a deux jours un petit nouveau a voulu faire le malin, il est sorti seul pour explorer la maison abandonnée à 2 kilomètres d'ici sauf qu'il s'est retrouvé bloqué par une dizaine de zombies encerclant la baraque. Ce troufion nous a fait du chantage, il avait trouvé une élément essentiel pour les mécanos mais il voulait qu'on vienne le chercher sinon il nous le donnerait pas. Alors vu que personne ne se dévouait il a fallu que j'y aille. Seul. Je suis allé dans la banque, aie récupéré deux bombes à eau et mon lance-piles favori puis je suis allé voir dans mon coffre et en aie ressorti ma bonne vieille tronçonneuse, ça fait toujours son petit effet.

En route j'ai rencontré deux/trois zombis occupés à bouffer leur plaie, ils m'ont ignoré alors je suis passé à côté tranquille, arrivé à la baraque la dizaine de zombie se retourna. Je compris tout de suite pourquoi le gamin avait paniqué, l'un des zombis était un chef de meute, un gros baraqué capable de balancer sa gerbe à la gueule du premier bouffon aventurier venu, cette saloperie était aussi efficace que l'acide chlorhydrique, d'ailleurs c'est ce qui donne à mon Debout-les-Morts son goût si spécial. Bref, j'attaquais le premier en balançant l'une des bombes sur un des zombies, un de moins. je sortais mon lance-piles et me mettait à mitrailler dans tous les sens alors que ces charognards accouraient (si on peut considérer qu'un zombie court). Cinq explosèrent en morceau, les tripes sautaient jusque sur le toit. Je lâche l'arme et sort la tronçonneuse en bandoulière. Le chef de meute s'approcha et s'apprêtait à me balancer son cocktail lorsque je démarra la tronçonneuse pour lui trancher la gorge, la tête voltigea et se planta dans un piquet avec un bruit de sucions très agréable qui rappelait les folles nuits que je passais avec le cadavre de ma femme... Le liquide sulfurique fût éjecté comme d'une fontaine du trou béant que je venais de former dans ce morceau de viande froide et aspergea tous les zombies restants qui fondirent comme neige au soleil si j'ose dire. 

J'entre dans la maison, le rance empeste toute la pièce, je retrouve cette saloperie de yankee et le découpe à grand coup de tronçonneuse, le sang gicle sur les murs. C'en est presque orgasmique. Je récupère les objets sur son cadavre, inspecte la maison, récupère quelques magazines pour les longues soirées d'attaque et retourne en ville tranquillement. Les trois zombies m'ont repéré ce coup ci, je balance ma dernière bombe sur l'un deux et achève les deux autres à coups de poings. Comme je garde toujours des outils sur moi, je dissèque l'un deux et récupère ce que je venais de repérer, des charognardes fraîches parfaites pour ma purée.

Une fois en ville je ramène un plan que j'avais trouvé planqué dans un meuble, du moins c'est ce que j'ai dit au chef de chantier mais il a eu des doutes lorsqu'il s'aperçut que des tâches de sang parsemaient les schémas, rien d'illisible en tout cas.

Je vous fait grâce du reste de la journée car je me suis fait carrément chier entre Ramzi qui venait frapper à ma porte avant de partir en courant et un zombie qui essayait de voler dans mes réserves... Enfin je croyais que c'était un zombie mais quand je lui aie balancé un couteau dans la trachée il s'est mis a hurlé en disant "Putain mais ça fait mal abruti." je me suis dit que c'était peut-être pas le cas... 

Bref, je retourne me coucher en me disant que j'ai accompli mon boulot mais vu les défenses de la ville je risque de m'endormir pour la dernière fois ce soir...


Remerciements à Ramzi qui m'a forcé la main.


Dernière édition par Shaideath le Mer 6 Juin - 23:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Journal d'un citoyen   Jeu 23 Fév - 17:01

tonton shaideath t as oublié les remerciements sans moi tu ne te serais pas inspirée suffi de le lire le forum de la soirée et puis tu peux être sur que je serai toujours la pour sonner a ta porte et m ' enfuirs
Revenir en haut Aller en bas
Shaideath
Maître du Gné Tout Puissant
Maître du Gné Tout Puissant



MessageSujet: Re: Journal d'un citoyen   Jeu 23 Fév - 17:37

C'est mieux? :p

Et compte sur moi pour placer un détonateur sur la porte la prochaine fois!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Journal d'un citoyen   

Revenir en haut Aller en bas
 

Journal d'un citoyen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Coin RP :: Vos écrits RP-